Champagnac-de-Belair Chapelle Notre-Dame de Bon Secours

Champagnac-de-Belair est une commune du Périgord vert à proximité de Brantôme et à 15 kilomètres au sud de Nontron, la sous préfecture. Elle surplombe la vallée de la Dronne sur sa rive gauche.

La chapelle Notre-Dame de Bon Secours est située dans le bourg de Champagnac de Belair, entre la route qui mène à Villars et celle qui va à Quinsac. Son architecture du 18e siècle est simple. Sa façade comporte deux petites fenêtres et un ensemble de colonnes de chaque côté de l’entrée principale qui permettent l’éclairage. Elle est surmontée d’un petit clocheton entouré de deux croix. Sur le côté existe une petite porte. Une statue de la vierge surmonte l’entrée principale.



La chapelle abrite une statue du 17e siècle « Education de la Vierge par Sainte Anne » en bois taillé, ciré, d’une hauteur de 50 centimètres.

Cette statue a été classée à titre d’objet par les Monuments Historiques le 9 avril 1956.



Selon l’Abbé Brugière, la chapelle est bâtie en 1762 par l’archiprêtre Jean Bugeaud de Lavidalie et le seigneur du Château de La Borie-Saunier. Suite à une peste qui décima la population, les habitants des paroisses de l’archiprêtré : Champagnac, Condat, Cantillac, Saint-Front-la-Rivière, Saint-Pardoux-la-Rivière, Saint-Front-de-Champniers, Saint-Crépin-de-Richemont, Milhac-de-Nontron, La-Chapelle-Montmoreau, Saint-Pancrace, Villars, Vaunac, Eyvirat, Saint-Clément, La-Chapelle-Faucher, Lempzours, Saint-Martin-de-Fressengeas, Saint-Saud, Saint-Laurent-de-Gogabeau, Saint-Romain, Saint-Jean-de-Côle, Peyrouse, Boschaud, Bruzac et Miallet émettent le vœu de construire une chapelle. Un pèlerinage est instauré tous les 2 juillet de chaque année, jour de la Fête de la Visitation : les paroissiens portent en procession une statue de la Vierge dans le bourg et assistent ensuite à une messe dans la chapelle. Ce pèlerinage perdure jusque dans les années 1960. M. le curé de Saint-Sulpice dans son livre note une construction en 1752, « ainsi que l’atteste une inscription qu’on y lit encore, à la suite d’un vœu formé par les paroisses du canton au milieu d’une disette affreuse ».

Jean Bugeaud de Lavidalie est inhumé dans cette chapelle le 28 juillet 1789.

''« Le 28 juillet 1789 est décédé dans le présent bourg après avoir reçu les sacrements messire Jean Bugeaud de Lavidalie, ancien archiprêtre de la présente paroisse, âgé de soixante-treize ans. Son corps a été enterré dans le tombeau qu’il avait lui-même fait construire pour lui dans la chapelle Notre-Dame de Bon Secours où il a toujours déclaré vouloir être enterré et nommément dans celui du milieu. Présents messieurs les curés et autres prêtres soussignés Devillard curé de Saint-Laurent, Laplace curé de Saint-Pardoux, Forichon curé de Quinsac, Coulonge curé de Saint-Pancrace, Morinet curé de Jumilhac-de-Côle, Fonfroide vicaire de Villars ». Source Ad de la Dordogne. ''

Lorsque nous parcourons les registres paroissiaux, un autre archiprêtre est inhumé lui aussi dans cette chapelle, l’archiprêtre Claude Sorin. Jean Bugeaud de Lavidalie fit-il édifier la chapelle à la place de celle de Claude Sorin ou la fit-il restaurer ? Aucun document n’a été retrouvé. L’archiprêtre Claude Sorin est lui aussi à l’origine de l’édification de cette chapelle comme l’atteste son acte d’inhumation. Il arrive à Champagnac de Belair en janvier 1710 (le premier acte de baptême signé de sa main sur le registre paroissial est du 10 janvier 1710). Il remplace l’archiprêtre Anthoine Bouchier décédé le 10 septembre 1709 qui est inhumé dans l’église du côté de l’Evangile, entre le Grand Autel et l’Autel de Notre-Dame.


« Le 22 juin 1738 a été inhumé le corps de messire Claude Sorin ancien archiprêtre de Champagnac natif de la ville de Dieppe diocèse de Rouen, âgé de quatre-vingt-un ans, décédé le 21 du présent mois. Son inhumation a été faite dans la chapelle Notre-Dame de Bon Secours. Laquelle chapelle a été érigée par luy et à ses propres frais et dépens. En présence de messieurs les curés de Quinsac, de Condac, de Saint-Laurent, de Saint-Pancrasi et de messieurs les vicaires, savoir mr Dayard vicaire de la présente paroisse, mr Laduret de Saint-Pardoux-la-Rivière de mr Tamarelle vicaire de Villars et du R.p. vicaire de Saint-Front qui ont signé avec moi ». Source Ad de la Dordogne.


Claude Sorin est né le 31 Mai 1657 à Dieppe, paroisse Saint-Jacques (Seine-Maritime, Normandie). Il est le fils de Benoît et Magdeleine Pelé. Son frère Vincent né le 20 février 1655 à Dieppe-Saint-Rémi est aussi prêtre. Claude Sorin héberge Jean Nury, veuf, menuisier qui meurt chez l’archiprêtre le 17 janvier 1721 en lui léguant ses biens. L’archiprêtre en fait don à la chapelle.


« Le 17 janvier 1721 a été enterré dans l’église de Champagnac près du bénitier dans les tombeaux appartenant à l’église, Jean Nury âgé de quatre-vingt-dix ans demeurant dans le presbytère de l’archiprêtre ayant donné son bien qui l’a donné ce même jour à la chaspelle Notre-Dame de Bon-Secours. Le dit enterrement fait par Monsieur l’archiprêtre accompagné de son vicaire qui a signé avec lui ». Source Ad de la Dordogne.

Dans les registres paroissiaux, il est fait mention pour la première fois d’une personne inhumée dans le cimetière de la chapelle en 1742.


Le 9 janvier 1742 a été enterrée dans notre nouveau cimetière Françoise Nury âgée de 24 ans ou environ décédée au village de La Besse après avoir reçu les sacrements.

Avant le décès de Claude Sorin, le cimetière de la chapelle n’est jamais mentionné. Il semble que pendant une certaine période après 1742 les inhumations ont eu lieu tantôt autour de l’église tantôt autour de la chapelle. Je n’ai pas retrouvé de date précise pour l’abandon du cimetière autour de l’église, celui de la chapelle existera jusqu’à la fin du 19e siècle (1888) où il sera translaté pour raison d’hygiène


''Le cimetière de la chapelle est devenu le square René Bouffanais qui joint l’école primaire. La petite chapelle est un peu oubliée. Elle a un peu revécu le temps de votre lecture !''





Par Marie-Paule BERTRAND BLANCHARD.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.genea24.fr/blog/index.php?trackback/95

Fil des commentaires de ce billet