DAILHAC Thomas

Thomas Dailhac voit le jour à Bergerac le dimanche 07 novembre 1784. Il est le fils de Bernard, marchand et Marie Jats. Il sera baptisé protestant avec pour parrain, son grand père Thomas Jats et pour marraine Marie Dailhac sa tante.


Il va exercer la profession de marchand et de succession en succession enrichira le patrimoine de sa famille. En 1806, il est militaire au 6° régiment d’infanterie de ligne, il est nommé caporal le 1er janvier 1807 et participe à la campagne de Calabre (royaume de Naples) en Italie ; il est nommé fourrier le 6 février 1808 puis sergent, il suit alors son régiment en Allemagne. Le 1er janvier 1810 il passe à la 30 légion de gendarmerie impériale, il est alors brigadier à cheval.


Le 22 juin 1814, il reçoit du maréchal d’empire Moncey, l’autorisation de quitter l’armée et de se retirer à Bergerac, il a 30 ans.



Le 18 décembre 1817 Thomas épouse Marie-Rose Blanchard. Deux enfants voient le jour de cette union : Bernard, le 23 novembre 1818 Jean Daniel (mon ancêtre) le 10 septembre 1820. Marie-Rose décède 23 septembre 1820, deux semaines après la naissance de Jean Daniel. Bernard décède le 23 novembre 1827, Jean Daniel hérite avec son père des biens de sa mère ainsi que de la sœur de celle-ci décédée.

''Thomas ne reste pas longtemps veuf, il épouse à Colombier, le 07 janvier 1822, Marie-Sophie Lacoste. ''

Signatures des mariés et témoins

Ils ont 4 enfants, tous nés à Bergerac dans la « Grand’Rue » Marius le 29 novembre 1822, commis banquier, célibataire, il décède à Bergerac le 31 mars 1869 Rose dite Marie Rose le 08 juin 1825 Marie dite Marie Zaida le 25 novembre 1828 Elida, dite Marie Elida le 22 septembre 1833 Marie Rose et Marie Zaida, restent célibataires et vont tenir une mercerie __ Thomas décède le 19 mai 1859 à Monbazillac.__



---

Les successions

Thomas hérite de sa mère Marie Jats d’un vignoble sur la commune de Monbazillac à la Gueylardie Marie-Rose cohéritière avec sa sœur hérite d’une maison à Bergerac rue du Mourier, de divers mobiliers et sommes d’argent. Cette maison sera vendue à son décès. Avec l’héritage des parents de Marie Lacoste, le couple achète une maison place de la sous-préfecture (actuellement place Gambetta) ; puis en 1824, le moulin de Malfourat ainsi qu’une maison et des pièces de vignes à Monbazillac.

Seul Jean Daniel et Marie Elida auront une descendance. Jean Daniel aura une fille unique, mon arrière-grand-mère Marguerite, et Marie Elida un fils Daniel Morel qui décédera célibataire.

De nombreuses et laborieuses transactions et donations ont été nécessaires pour arriver à la transmission de ce patrimoine à travers les générations. Au fil des années, les terrains acquis par Thomas et son fils Jean Daniel seront morcelés et revendus ; il ne reste de cet héritage, aujourd’hui, que la maison de la place Gambetta. De nombreuses et laborieuses transactions et donations ont été nécessaires pour arriver à la transmission de ce patrimoine à travers les générations.

L’essentiel se trouve dans cette liasse de papiers, trouvée dans un tiroir, sans doute écrits à la fin du XIXè siècle.



__Par Geneviève COULAUD. __

Commentaires

1. Le lundi 5 novembre 2018, 08:39 par Girondegenea

Monbazillac, Bergerac...un beau coin de Dordogne. Bravo pour cet article, Geneviève.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.genea24.fr/blog/index.php?trackback/18

Fil des commentaires de ce billet