THENON Marsalle FAURE

''À l'est du département de la Dordogne, Thenon est une commune du nord Sarladais, autrefois, chef-lieu du canton du même nom. Elle est arrosée par la Laurence et le Manoire, son territoire s'étend jusqu'en bordure de la forêt Barade. L'altitude maximale avec 285 mètres est localisée au sud-ouest, près du lieu-dit les Brandes. Il y pousse des châtaigniers, ormeaux, chênes et pins et des arbres fruitiers, et, surtout, noyers, figuiers et poiriers. Le bourg se situe à 11 km au nord-ouest de Montignac, 22 km au sud d'Excideuil, 18 km à l'ouest de Terrasson-Lavilledieu et 28 km à l'est de Périgueux.''



Marsalle, tu es mon ancêtre la plus ancienne ! Je ne sais presque rien de toi, mais je ne désespère pas de finir par te connaître, tu vivais dans cette jolie cité de Thenon au cœur du Périgord au milieu du XVIe siècle, je sais juste que tu as donné ton joli prénom à ta petite fille comme c’était la tradition à l’époque puisque tu étais sa marraine.

Ton nom ? Le plus commun dans le Périgord, celui qui rappelle que notre région avait une richesse que nous ne connaissons plus à l’heure actuelle : le fer ! Et ces travailleurs qui le forgeaient : les faures!

Donc tu t’appelais Marsalle Faure ! Étais-tu née à Thenon ? Je n’en sais rien. Certains se demandent si tu n’as pas vu le jour au lieu-dit de la Couleygne aujourd’hui la Coulénie. Tes parents y étaient t’ils cultivateurs comme beaucoup d’autres dans cette région ? Peut-être… Où étaient-ils propriétaires ?

Tu t’es mariée avec un monsieur Charles dont on ne sait rien non plus. Sinon que vous avez eu deux filles : Mariotte, mon ancêtre, qui est née vers 1585 à Thenon et Marguerite née dix ans plus tard. Sûrement, vous avez dû avoir d’autres enfants entre les deux, mais je ne les ai pas retrouvés. Tes deux filles ont épousé à leur tour Antony Mandral pour Mariotte et Jean Mandral pour Marguerite. Étaient-ils deux frères ? Sûrement !

Les familles de tes filles étaient aisées, oui ! L’un de tes petits-fils : Jean Girou, le fils d’Antony et de Mariotte était Notaire royal et il épousa Sicarie Amelin la fille de sieur Antoine Amelin maitre Chirurgien à Thenon qui à leur tour ont eu Léonard qui reprit la charge notariale de son père. Avec sa femme Anne Buffenoux, ils eurent une fille Hélène qui se maria avec un riche marchand de Cadouin : Guillaume Chabannes. Ta seconde fille épousa, elle, Jehan Mandral tailleur d’habits et ils eurent un fils : Léonard qui suivit les traces de son père et devint lui aussi tailleur d’habits qui lui épousa Marguerite Comptesuse la fille du boucher de Thenon Guillaume Comptesuse, leur fille Marie, elle aussi épousa un fils Chabannes : Arnaud, frère de Guillaume, marchand lui aussi. C’est ainsi que tu devins la grand-mère de tous les Chabannes !
Par Bernadette FONDRIEST.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.genea24.fr/blog/index.php?trackback/113

Fil des commentaires de ce billet