Zalerie à Vanxains

''Vanxains est un village d’environ 700 habitants situé dans le Périgord blanc, près de Ribérac. Le lieu-dit la Jalerie était autrefois orthographié ou prononcé la Zalerie. Il se situe sur la route d’Epeluche et domine la plaine des Tourettes.''


En 1561, ce ne sont que des terres entourant une ferme lorsque François Achard de Joumard en hérite et construit le « repaire noble » de la Zalerie entre 1580 et 1582.


En 1583, la famille Bouchard des Plassons en devient propriétaire, et ce, jusqu’en 1768. A cette date, le repaire et le domaine sont rachetés par Germain Chateignier qui exploite le domaine mais ne s’occupe pas des bâtiments. Il meurt, endetté, en 1793. Ses biens sont saisis au profit des héritiers du marquis de Lostanges.

Le domaine, en ruines, revient à la famille Du Bois du Bais. César du Bois va alors entamer de grands travaux de restauration : Il fait agrandir les fenêtres de la façade nord, il ouvre dans la cave trois ouvertures en forme de meurtrières. Les communs sont agencés en cour fermée : un colombier, un poulailler, un toit à cochons, un four à pain, un chai, un local pour le bois, une buanderie, un portail ouvert vers le sud et une grange.

Dans le logis, il n’existe pas d’escalier, il faut se contenter d’une échelle pour y accéder.

En 1908, la Zalerie appartient à la famille de Monts de Savasse. Des travaux d’entretien et de conforts sont entrepris depuis 1940 : L'entrée s'effectue par un porche pigeonnier de plan carré. La maçonnerie, réalisée en moëllons et pierres de taille, est enduite. Les toitures à deux pans sont couvertes de tuiles creuses traditionnelles ou mécaniques ; les croupes et les toits en pavillon sont couverts de tuiles plates. Le logis dispose d'un étage de soubassement, d'un rez-de-chaussée surélevé et d'un comble à surcroît. Les baies sont alignées en travées.

Famille Dubois Du Bais

En 1793 Jacques François César Dubois Du Bais, sieur d’Auberville hérite des biens de son « oncle à la mode de Bretagne » le marquis de Lostanges, dont le repaire de la Jallerie. La famille s’installe alors au manoir. Jacques-François est né le vingt-neuf mai 1744 à Cambremer dans le Calvados. Il épouse sa cousine Marie Catherine D’Eauga à Ribérac le trente décembre 1798. (Dixième Nivôse an VII). Bms Ribérac 1798 p11/58. Il décède à Vanxains le dix-huit décembre 1824. Pour l’état civil, il est dit Dubois, mais on trouve un rectificatif de son patronyme sur son acte de décès avec l’ajout de la particule Du Bais devenant ainsi Dubois Du Bais.




Leur fils César Adrien voit le jour le vingt-deux Vendémiaire an VIII (quatorze octobre 1799) à Vanxains. En 1846 il vit seul au manoir avec deux domestiques et trois servantes.

Sources AD de la Dordogne. Bms Vanxains 1824 p32/36 et dénombrements de population.

Il décède le quinze septembre 1867 à MouzaÏa en Algérie.

Par Geneviève COULAUD.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.genea24.fr/blog/index.php?trackback/119

Fil des commentaires de ce billet