PROUMEYSSAC La formidable histoire du gouffre

Il est des endroits comme çà, que l'on découvre avec des yeux émerveillés, la bouche bée, d'où s'échappe dans un souffle : Waouh !

Une pure merveille que la terre nous a laissée en héritage : la bien nommée CATHÉDRALE DE CRISTAL. Mais de quoi s'agit-il ? Où se trouve cet éden ? Quelle est son histoire ?
Il s'agit du gouffre de Proumeyssac.




Cette immense cavité d'une profondeur de 42m se trouve à Audrix petite localité du Périgord noir, tout près du Bugue, à une petite quarantaine de kilomètres de Périgueux, Sarlat et Bergerac.






Curieuse histoire que celle de ce gouffre, crimes, suicides, sorcellerie, cache-buttins des voleurs de grand chemin, ancien volcan, que de péripéties sur plusieurs siècles, avant de pouvoir nous faire profiter de ce fabuleux spectacle de stalactites, stalagmites, draperies, sans oublier ma préférée, la fontaine pétrifiante. Dès 1755 il est déjà connu sous le nom " Le Cro de Promeissat " (cro en occitan signifiant trou). Il en est même question dans un ouvrage intitulé " l'oryctologie ". Il est considéré comme le cratère d'un volcan éteint d'où s'élèvent de temps en temps par élancement des feux souterrains qui brûlent le bois qu'on y expose. C'est un véritable volcan. En fait les fumées qui s'échappent, serait de la simple condensation de l'air humide exhalé dans l'air froid extérieur. A cette même époque, il s'est trouvé un intrépide habitant du coin, assez téméraire pour vouloir affronter le gouffre et ses abîmes. Il s'y fait descendre dans une hotte attachée à l'aide de cordes, il avait pris cependant la précaution de placer à l'entrée une sonnette dont il tenait en main le cordon .... Mais, arrivé à une médiocre profondeur, il se fit remonter et rapporta avoir aperçu de grandes cavités, mais qu'il s'y exhalait une vapeur très étouffante ne permettant pas de descendre plus profondément. En 1778, un inspecteur des manufactures écrit dans son "journal des tournées " ... " à une demie lieu du Bugue, au sud-est sur un tertre élevé (butte, monticule, en Occitanie = ou plus communément coteau) il y a un trou fameux dans le pays par la quantité de personnes qui y ont péri, les unes par accident, les autres volontairement. On l'appelle le trou de Proumeyssac ..... "

Il fut donc décidé de fermer le cratère. Afin de mener à bien ces travaux malaisés, M. de Barry, eut l'idée de donner le gîte et le couvert à tous les clochards de la région en échange de leur contribution à ce travail. La nature reprit donc ses droits et seule une croix de bois signalait l'endroit pour sa dangerosité. Puis, pendant 130 ans, le gouffre se fit oublier. Seuls les récits fantastiques peut-être même amplifiés au fil du temps le rappelaient au cours des veillées.

Jusqu'en 1907, où les voûtes installées pour le fermer, cédèrent à grand bruit, dans le gouffre, mais aussi à tel point que les journaux locaux en firent l’écho. Le propriétaire des terres et quelques-uns de ses amis décidèrent que l'heure était donc venue d'exploiter une fois pour toutes ce mystérieux gouffre.

Après bien des étapes, mais nous y reviendrons une autre fois, ENFIN, le jour de la Pentecôte 1957 des guides en grand uniforme, coiffés d'une casquette galonnée aux initiales du gouffre " G P " peuvent prendre en charge les nombreux visiteurs s'y étant pressés ....




Sans avancer plus, me réservant pour une prochaine fois le plaisir de vous conter des histoires plus secrètes de ce lieu magique, nous pourrons y revenir. Légendes ? N'y a-t ‘il pas une histoire concernant des canards, ou peut-être celle de ce Seigneur jeté dans le trou par ses vassaux ? Les découvertes sous cet énorme volume de cailloux jetés pour essayer de le combler ? Il en est des macabres, mais aussi une précieuse. Mais encore de probables autres facettes et galeries à découvrir ou partiellement déjà découvertes, chuuuttttt ! Il existerait un autre Proumeyssac encore plus vaste qui se cacherait sous l'actuel, pour le plus grand plaisir des spéléologues.

Prenons-nous rendez-vous pour l'acte 2 ?


Par Annie-Alice MOUNIER.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.genea24.fr/blog/index.php?trackback/154

Fil des commentaires de ce billet