MILLA perigordin avec citrouille

Dessert typique du sud-ouest, qu’il ne faut pas confondre avec le « Millassou » traditionnel du Périgord, qui est l’ancêtre du Milla. Dans le temps, celui-ci était fait à base de farine de maïs et cuit au four ou au chaudron. C’était un gâteau paysan très simple, à mi-chemin entre la pâte à clafoutis et le flan, que nos grands-mères préparaient jadis et qu’on ne trouve plus maintenant, à moins de le préparer soi-même.

« Milla » ou « Milhas » est issu du mot « milh » qui vient de « millet », ingrédient utilisé à l’origine. Il fût détrôné au XVe siècle par le maïs, venu d’Amérique. Eugène Le Roy, dans « Jacquou Le Croquant », fait allusion au « Millassou », celui fabriqué avec le maïs ou « blé d’Espagne ».

Chaque région a son orthographe : « Mihas, Milhas » en Gascogne, « Milhard » en Auvergne, ou « Melhas et Melha » dans le Vivarais.

Il n’est pratiquement plus mangé de « Millassou » traditionnel, contrairement au « Milla » à la citrouille qui est maintenant très apprécié.

Les recettes de « Millas » à la citrouille sont nombreuses… Certains y mettent du riz, mais je trouve qu ‘avec cet ingrédient, la pâte de ce gâteau devient « un étouffe-chrétien » car trop compacte.


Je fais souvent référence à ma grand-mère car je l’ai souvent regardée faire la cuisine, et j’ai donc décidé de vous livrer une nouvelle fois sa recette :



« La veille, faire cuire 1kg de citrouille coupée en morceaux. Une fois cuite, l’égoutter dans une passoire pendant 24h. Le lendemain, allumer votre four à 180°. Ecraser la citrouille à la fourchette, y ajouter 1 verre de sucre poudre, 1 verre de farine, 2 verres de semoule (type Floraline ou Polenta), des raisins secs, 1 C à Soupe de vanille liquide, 3 œufs battus en omelette. Bien mélanger le tout. Beurrer un plat rond à bord haut et y verser la préparation. Faire cuire environ 30 à 45 min. Cinq minutes avant de le sortir du four, vous pouvez le saupoudrer avec un sachet de sucre vanillé et le faire caraméliser. »

Vous pouvez, si vous le désirez, remplacer la vanille par de la fleur d’oranger ou un alcool tel que du rhum ainsi que les raisins secs par des pruneaux ou des pommes !


Bonne dégustation...

Par Maryse GRENIER.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.genea24.fr/blog/index.php?trackback/198

Fil des commentaires de ce billet